L'Île de la Réunion, une Île, un Monde

Saint-Joseph et alentours

{ 07:40, 1/08/2007 } { Publié dans Les alentours } { 0 commentaires } { Lien }

 


  La ville de Saint-Joseph


http://www.ville-saintjoseph.fr/spip.php?page=rubrique&id_rubrique=20
Les trois paille-en-queue sur la bande bleue évoquent les vallées escarpées à proximité de l'océan, où nichent ces oiseaux marins. Le semis de fleurs de vanilliers asur fond rouge rappelle une des premières richesses de la commune, où cette orchidée est toujours cultivée, au pied du Piton de la Fournaise.

 

Une qualité est reconnue à Saint-Joseph, ux portes du grand “Sud sauvage” : la préservation d’une authentique qualité de vie, empreinte de tradition, d’hospitalité et de charme paysan.

Une preuve ?

Naguère, Saint-Joseph était essentiellement rurale.

Aujourd’hui, elle est recherchée pour ses paysages, jamais les mêmes, recoins charmants,

disséminés dans une verdure omniprésente, entre mer et montagne.

 

 

Manapany, Vincendo, Langevin, Plaine-des-Grègues, Jean-Petit, Grand-Coude… noms évocateurs, prometteurs d’étendues calmes baignées par l’alizé du grand large.

 

Il y a l’attitude nonchalante de ses habitants, qui ont gardé de l’ancien temps le goût ducontact humain et du sourire spontané au visiteur de passage. Plus un petit accent chantant qui lui confère un surplus d’intérêt.


Grand Anse


Manapany

Manapany est la première merveille de Saint-Joseph que l’on rencontre en arrivant de Saint-Pierre. Juste après le pont du même nom, du haut d’un vaste promontoire, le panorama sur le bassin et tout le Sud est à couper le souffle.
Manapany est bien le “p’tit coin charmant”
immortalisé par Luc Donat (poète, compositeur, chanteur réunionnais).
Verdure omniprésente, arbres fruitiers à profusion, un bassin de baignades totalement sécurisé, des formations rocheuses basaltiques impressionnantes, et les ruines de l’antique embarcadère des K/Véguen… tout est à admirer.
Une promenade aménagée permet de rejoindre la RN2 par le vieux “Chemin des Anglais”. Nombreuses possibilités de pique-niques.
Langevin
Langevin se situe à environ un kilomètre au Sud du centre-ville, sur la RN2.
Son port de pêche, à l’embouchure de la rivière (qui se jette dans l’océan par une cascade), est un des plus périlleux qui soit.
Les pêcheurs réalisent des prouesses de force et de courage pour mettre leur embarcation à l’eau et, encore plus, pour la tirer au sec.
Il faut attendre la bonne vague.
Lorsque l’océan est assez bien luné pour ça… Les bichiques y sont renommées.


Le haut de la rivière Langevin est à voir absolument : berges ombragées propices aux pique-niques, bassins de baignades, bassins à truites saumonées. et, plus haut, le mini cirque, la montagne de Grand-Galet, authentique coin de la vieille Réunion où le sourire le dispute à la douceur de l’air.

Puis aprés le pont, toujours tout droit vous arrivez à Vincendo.
Vincendo

5 kilomètres au Sud de Saint-Joseph, sur la RN2,
Vincendo est un typique village côtier du grand “Sud sauvage”
Les habitants ont gardé cette nonchalance caractéristique d’autrefois.
Dans ce climat particulier alimenté par les embruns, on rencontre tous les types d’arbres fruitiers des régions tropicales humides et chaudes, du fruit-à-pain ,
aux manguiers, letchis, babaniers, avocatiers.....
La marine de Vincendo est une des plus originales de l’île.
Côte à côte se retrouvent des rochers basaltiques immergés et de vastes concrétions sédimentaires entaillées par l’océan, rarement vues ailleurs.
Belle forêt de vacoas…
Phénomène très rare, une plage de sable noir épisodique, selon l’humeur des marées…

Au bout du monde, Roche Plate

Tout en haut de la rivière des Remparts, coincé entre les hautes falaises de la Fournaise,
l’îlet de Roche-Plate est le rescapé d’un drame épouvantable.
Autrefois habité par de “Petits Blancs des hauts”,
il faillit disparaître, une nuit de 1962, lorsque s’effondra la montagne.
Les familles durent fuir en pleine nuit, dans le froid et la pluie, vers la Plaine-des-Cafres.
Un lac de barrage se forma rapidement et gonfla tant, qu’il ensevelit les maisons du village.
La ville basse de Saint-Joseph fut menacée d’engloutissement si le barrage cédait…
Les eaux se retirèrent mais le village resta abandonné jusqu’aux années 80, où une famille décida de revenir et de se consacrer à l’accueil des touristes.
Dépaysement assuré.

Accès : à partir du Nez-de-Bœuf, route du volcan, sentier bien balisé.
A partir de Saint-Joseph, sentier à partir du pont de la rivière des Remparts.
Une partie du trajet peut s’effectuer en 4X4.
Visions des Hauts

La commune contient autant de recoins touristiques d’altitude que de paysages côtiers :
La Plaine-des-Grègues, une des plus riches régions laitières de l’île,
renommée aussi pour son foie gras et ses magrets,
est le royaume du curcuma, “safran pays”.
Le curcuma local, improprement appelé safran, indispensable condiment de notre cuisine, est exclusivement cultivé et transformé dans ce mini-cirque de montagne.
Jean-Petit, Grand-Coude.
La Crête ou Matouta donnent aussi une vue imprenable des environs.

Ce sont là encore des paysages typiques de la moyenne montagne créole, avec ses prés, ses forêts, ses fermes et son charme incomparable.



{ Ajouter un commentaire }

{ Page précédente } { Page 5 sur 6 } { Page suivante }
drapeau-anglais.png
Accueil
Livre d'or
Archives

«  Juin 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Menu

Mon site Madagascar
Mes voyages
Voyages et Partages
Réunion Pratique 1
Réunion Pratique 2
Réunion Pratique 3
Réunion Pratique 4
Maison de la Montagne
film gratuit
dvdrip vf

Rubriques

Le Sud Sauvage
Les alentours
Les bonnes adresses
Les Festivités
Les Marchés
Que faire ? où aller ?